© 2007 Le site www.swissepargne.com  appartient à la société Swiss Re Capital Markets Europe, 2A rue Albert Borschette 1246 Luxembourg - LUXEMBOURG , enregistré sous le numéro de compagnie: FC036127 Swiss Re Capital Markets Europe, Société de Gestion de Portefeuille agréée par le REGAFI (Registre des agents financiers de la Banque de France) sous la référence numéro : 76650.

 

​Copyright © Swiss Re Capital Markets Europe. Tous droits réservés. Contenu à titre informatif uniquement et sans obligation légale. 

Pourquoi investir dans le Palladium en 2019

 

Le cours du palladium affiche une progression phénoménale depuis le début de l’année, distançant les autres métaux précieux et même les autres matières premières. Est-il encore temps d’investir ?
Le palladium fait sensation. Ce métal précieux méconnu, faisant partie du groupe des platinoïdes, s’est valorisé de 29% depuis le début de l’année. Une performance exceptionnelle, bien meilleure que celle de l’or (+10%), de l’argent (+6%) et du platine (+3%), les trois autres métaux précieux cotés. Aucune autre matière première n’a connu un parcours aussi favorable. La hausse du cours du palladium s’est même accélérée dernièrement. Avec un gain de 14% en moins de quatre semaines, il a rallié un sommet de 16 ans - inscrit en septembre 2014 - à plus de 900 dollars l’once, sur fond de rachats massifs de ventes à découvert (paris sur la baisse du prix), effectués par des traders voulant couper leurs pertes.

Plus fondamentalement, le cours du palladium - essentiellement utilisé par l’industrie automobile pour la fabrication des pots catalytiques des voitures à essence - est structurellement soutenu, depuis 2012, par un déficit d’offre face à la demande, l’exploitation minière peinant à suivre la progression des immatriculations de véhicules dans le monde et le durcissement de la réglementation sur les émissions polluantes, qui a pour corollaire une augmentation des quantités de platinoïdes par véhicule.

Enfin, le palladium a profité du Dieselgate, le fameux scandale du logiciel truqueur sur les émissions polluantes des modèles diesels de Volkswagen, qui a incité les conducteurs à acheter des véhicules essence plutôt que des diesel, dont les pots catalytiques utilisent le platine. “En Europe, la part de marché des véhicules diesel est passée de 55% en 2011 à 45% en 2016”, rapporte ainsi Arnaud du Plessis, gérant spécialisé sur l’or et les ressources naturelles chez CPR AM. Du coup, depuis que l’affaire Volkswagen a éclaté, le prix du palladium s’est envolé de 42%, tandis que celui du platine a perdu 6%.